MENU HAUT

Pourquoi soigner la traduction de votre site internet ?

– et ne pas faire appel au stagiaire !

Négliger la traduction des contenus de votre site web, c’est tout simplement risquer de perdre le prospect dès les premiers mots et ridiculiser votre entreprise.

Un exemple de mauvaise traduction de page internet « en interne »

L’anecdote pourrait être comique s’il ne s’agissait pas du site internet d’une TPE industrielle qui vise l’export vers des pays anglophones et hispanophones.
En 2016, BeVisible fut contacté pour le référencement naturel d’un site trilingue français-anglais-espagnol. Le client donna d’ailleurs son feu vert pour une étude soignée de mots clés dans les trois langues et non la traduction des mots clés français. De cette façon, l’optimisation manuelle ultérieure des balises SEO et des contenus s’appuie sur les expressions-clés réellement utilisées par les internautes anglophones ou hispanophones dans les moteurs de recherche et non sur la traduction mot à mot du mot-clé français.

traduction-site-web-750x350

(Pour illustrer cette problématique de traduction de mot-clé, prenons la traduction exacte de fer à béton ou rond à béton qui serait techniquement hierro de armadura ou hierro para hormigón armado en espagnol. En réalité, les internautes qui cherchent des fers ou des ronds à béton tapent plus souvent « corrugados » ou « barra corrugada » dans www.google.es que les expressions citées précédemment.)

Fin 2016, les contenus fournis par l’entreprise sont intégrés par l’agence web dans la version en développement du site internet. Et là, surprise, certains contenus comportent des erreurs grossières de traduction telles que des confusions à propos de l’utilisation des verbes ser et estar. Plus drôle, il y a des erreurs graves qui induisent un effet « répulsif de prospect » garanti et ridiculisent l’entreprise.

Par exemple, « salon professionnel » traduit par salon au lieu de feria. Or, en espagnol ou du moins en castillan, salon s’applique au salon d’une maison ou au salon de coiffure, de beauté, etc.

Traduction de page web avec des mots faux amis espagnolsAutre exemple qui fait sourire mais nuit à l’image de l’entreprise, l’actualité capturée dans l’image ci-contre. Traduit en français, cela donnerait : X était « nom du Salon » à « ville » du 4 au 7 octobre 2016. Nous remercions tous les joueurs … avec qui nous avons eu de nombreuses disputes … l’intérêt qu’ils nous ont porté.
Plusieurs erreurs en quelques lignes seulement : être présent devrait se traduire par estar et discusión est un faux ami qui ne signifie pas discussion ou conversation mais dispute ! Et à quoi le mot joueurs fait-il allusion? Aux visiteurs ?

Il a suffi de trois lignes d’une brève d’actualités pour ternir l’image de l’entreprise.

Les risques d’une traduction de mauvaise qualité

Les conséquences d’une mauvaise traduction sont multiples :

Erreurs d’incompréhension et/ou efforts d’interprétation demandés au lecteur

Pour reprendre le site trilingue de la TPE précédente, le terme technique « éprouvette de traction » est traduit en espagnol par probeta (le mot à mot d’éprouvette provient de la même racine que probar, essayer). Pourtant, c’est muestra qui conviendrait car il est plus couramment utilisé et sous-entend la notion d’échantillonnage pour les tests de résistance des matériaux.

L’ingénieur de langue maternelle espagnole, responsable des achats, qui lit cette page internet devra donc faire un sérieux effort d’interprétation et de contextualisation de la description de la machine. L’entreprise parie sur la patience et les efforts de l’internaute au lieu de lui offrir une traduction de qualité, claire et limpide.

Le manque de sérieux vis-à-vis des prospects et des clients

Utiliser des contenus mal traduits et les mettre en ligne, sera-ce suffisant pour convaincre des prospects de contacter l’entreprise ? Est-ce accorder le temps et le budget nécessaire pour communiquer efficacement avec ses prospects et ses clients ?

L’image d’une entreprise désorganisée et éphémère

Si les contenus des pages web sont mal traduits, comment le visiteur du site, potentiel client, peut-il espérer que les notices techniques et modes d’emploi des machines soient bien traduits et sans erreurs ?
De même, que penser de la pérennité d’une entreprise qui n’a pas les moyens d’investir dans une traduction de qualité et semble au contraire faire appel à un traducteur automatique en ligne ou le stagiaire de passage.

Investissez dans une traduction de qualité !

La traduction fait partie de votre plan opérationnel communication et marketing.
De qualité, contextualisée en intégrant les variantes locales, elle permettra à votre cible de comprendre votre message sans contre sens et sans risque de ridiculiser votre image de marque. Une traduction de qualité ou des contenus rédigés directement en langue locale rassurent le prospect.

Il est donc nécessaire de prévoir un budget pour la traduction des contenus de votre site internet au même titre qu’un budget pour le référencement naturel, la publicité digitale, les campagnes print, etc.

Combien coûte une traduction de qualité ?

agence-traduction-site-internet-600Il est difficile de donner un chiffre tant les prix sont variables : de 0,05 €/ mot à 0,40 €/mot selon le type de prestataire et selon la langue cible vers laquelle traduire. De la plateforme en ligne à l’agence de traduction haut de gamme, la qualité des contenus traduits est évidemment très variable. Et c’est une erreur que de croire économiser en choisissant l’option la moins chère.

Plus le prix est faible, plus il est nécessaire de faire relire et corriger en interne les contenus traduits par une personne dont c’est la langue maternelle. Et pendant que cette personne y passe du temps, elle n’avance pas les projets pour lesquelles elle est habituellement missionnée. Multipliez son taux horaire par le temps qu’elle y aura passé : est-ce que cela en vaut la peine ?

A l’inverse, certaines agences « haut de gamme » vous livrent un contenu de qualité prêt à être utilisé sans relecture interne : la traduction vers la langue cible est réalisée par un traducteur spécialisé dans le domaine concerné et dont la langue cible est la langue maternelle. Un deuxième traducteur ayant le même profil relit le texte source et le texte traduit. Plus cher à l’achat mais tellement plus rentable !

Chez BeVisible, nous n’avons pas de contrat d’exclusivité avec une agence de traduction mais nous avons l’habitude de recommander Word Up basée à Orléans.