MENU HAUT

Référencement au résultat : arnaque ou pas ?

Si une agence SEO vous propose un référencement avec paiement au résultat, pensez à vérifier la qualité et la pertinence des mots clés utilisés pour positionner votre site. Le doute est permis et il se pourrait que certaines agences choisissent volontairement des mots faciles à positionner en 1ère page de Google dans le seul intérêt de conclure un contrat juteux pour elles. Tout – ou presque – est dans le choix des mots-clés !

A quoi ressemble une offre de référencement naturel avec paiement au résultat ?

Ca faisait belle lurette qu’on ne m’avait parlé de ce type de contrat et voilà qu’un ancien client me demande mon avis sur une offre de SEO avec paiement aux résultats proposée par une jeune agence qui l’a démarché. Surprise que ça existe encore, je consulte le site de l’agence et conclus que c’est une belle arnaque. Mais voyons à quoi ressemble une telle offre.

L’idée est simple, vous ne payez que s’il y a du résultat. Si votre site apparaît en 1ère page de Google, vous payez en fonction de la position atteinte, si le site n’apparaît pas, vous ne payez pas. Jusque-là, c’est intéressant.

En général, une grille de tarif fixe le prix à payer par position atteinte en page de Google par mot clé et par mois. Les positions atteintes sont mesurées tous les quinze jours.
En moyenne, après consultation des offres de plusieurs agences qui proposent ce type de contrat, un mot clé en 1ère position sur la première page est à 100 € / mois puis le tarif est dégressif en fonction de la position atteinte sur la première page de Google. Dans le cas de l’agence qui me fait conclure à l’arnaque, les tarifs évoluent de 150 à 105 € / mois en fonction de la position sur la première page de Google, de 100 à 55 € / mois en fonction de la position en deuxième page, et ainsi de suite jusqu’en position 40 c’est-à-dire en bas de la quatrième page !

Quand on sait qu’en moyenne moins de 5% des internautes cliquent en 2ème page de Google, c’est franchement exagéré de chiffrer 100 € / mois pour le haut de cette 2ème page.
D’ailleurs, petit calcul, si vous avez six expressions clés qui font apparaître votre site en 2ème, 5ème, 12ème , 15ème et 17ème et 25ème position, cela coûte déjà un peu plus de 560 € HT / mois.
Vous me direz, 145 €/ mois pour être en 2ème position, ça vaut vraiment le coup ! C’est vrai, mais tout dépend du mot clé pour lequel vous êtes en 2ème position.
Et attention, je n’ai pas dit qu’un contrat de référencement naturel ne valait pas 500 € / mois. C’est la méthode de choix des mots clés qui m’alerte ici.

L’astuce du choix de mots clés faciles à positionner

Si je voulais promettre à un client qu’il sera en haut de la première page de Google, je lui proposerais des expressions clés hyper spécifiques à 3 ou 4 mots ou des mots clés rarement utilisés par les internautes et pour lesquels il y a très peu de pages de résultats déjà existantes, autrement dit peu de concurrences.

Exemple avec le « rail clippant » ou porte affiche mural

Il se trouve que mon fournisseur préféré de cartes de visite gère un site e-commerce de matériel d’exposition : stand, totem, comptoir, etc. Parmi les produits proposés en ligne, il y a ce que lui appelle le rail clippant.
Or, d’après Yooda Insight – outil d’analyse de mots clés, l’expression clé « rail clippant » est recherchée moins de 10 fois par mois sur google.fr. Par contre, « porte affiche » est recherché 720 fois par mois en moyenne sur google.fr et c’est bien la fonction réalisée par ce rail clippant.
Il est donc beaucoup plus intéressant de chercher à positionner ce site en 1ère page de Google pour le mot clé « porte affiche » que pour le mot clé « rail clippant » puisqu’il génèrera plus de trafic vers le site.
Oui, mais la concurrence est beaucoup plus rude et si je rentrais dans la logique d’un référencement payé au résultat, il serait plus facile de positionner rapidement « rail clippant » en 1ère page de Google que « porte affiche ». Ce serait en tout cas plus rentable si je facturais un client en fonction de la position atteinte dans Google.

Capture d ecran du positionnement du porte affiche mural

La capture d’écran prise fin décembre 2017 montre que le site en question est en 4ème position quand je google « rail clippant ». Et je pourrais donc facturer 135 € / mois en 4ème position !

Si vous consultez cet article plusieurs semaines après le 1er janvier 2018, il est fort possible que le balisage SEO de la fiche produit ait été modifié dans l’objectif de se positionner sur des requêtes réellement utilisées par les internautes, le « porte affiche » en l’occurrence.

D’autres exemples ?

Du lourd… Je m’inspire des exemples de positionnement réussis annoncés par cette agence dans sa page résultats.

« Achat vin primeur bio et biodynamique » – moins de 10 recherches par mois dans Google
Vous tapez vraiment ça dans Google lorsque vous cherchez une boutique en ligne de vin bio ? Probablement que non. Par contre, 50 recherches par mois pour « achat vin bio ». Ca aurait été plus pertinent de travailler cette dernière expression !

« Service marketing local » – moins de 10 recherches par mois dans Google
Au fait, mais de quoi parle-t-on ? Le mot clé est utilisé ici pour positionner un site proposant des services de webmarketing dont le référencement naturel local. Mais là encore, à quoi ça sert quand on sait que ça ne génèrera pas de trafic puisque presque personne n’utilise cette requête.

Conseils si vous optez pour du référencement au résultat

Rassurez-vous, la plupart des agences SEO sont honnêtes et les référenceurs malhonnêtes sont rares. De façon générale, si une agence vous promet la lune, méfiez-vous ! Si au contraire, un référenceur émet des doutes, prend des précautions, vous alerte sur les mots clés, etc. vous pouvez probablement lui faire confiance.

Si malgré tout, vous êtes séduits par un référencement payé au résultat, soyez très vigilant au moment de valider la liste des mots clés proposés par l’agence SEO. Vérifiez si possible s’ils sont réellement utilisés par les internautes dans Google.

Pour cela vous pouvez utiliser la version gratuite de Yooda Insight.

  • Créez un compte gratuit.
  • Utilisez l’onglet Market Explorer.
  • Introduisez le mot clé à vérifier.
  • Cliquez sur « explorer les recherches »

Si le mot clé n’est pas présent dans la base de données Yooda Insight, cela signifie qu’il y a très peu de recherches dans Google France ou, et c’est rare, que le mot clé n’est pas encore dans la base de données Yooda Insight.

Autre point, vérifiez évidemment la durée du contrat : 12 mois, 24 mois, plus ?